M. Buffett ne souhaite pas voir M. Wilson entrer au conseil d'administration de General Motors

Warren Buffett, qui détenait 2,55 % du capital de General Motors à la fin 2014 par le biais de sa société d’investissement Berkshire Hathaway, a indiqué qu’il ne souhaitait pas que Harry Wilson, un investisseur activiste, entre au conseil d’administration de General Motors. M. Wilson, qui représente plusieurs fonds d'investissement, voudrait obtenir un siège au conseil d'administration de GM et que le constructeur rachète pour 8 milliards de dollars d'actions sur une période de douze mois (voir la revue de presse du 11/2/15).Plusieurs actionnaires contactés par Reuters en février ont indiqué qu'ils soutenaient l'initiative de M. Wilson, mais de nombreux grands investisseurs ne s'étaient pas jusqu'ici exprimés. Le président de l'UAW, Dennis Williams, avait pour sa part estimé que le projet de rachat d'actions porté par M. Wilson pourrait être prématuré.M. Buffet a fait observer que les entreprises du secteur automobile pouvaient brûler des liquidités rapidement et qu'il comprendrait que GM décide de conserver les siennes. Il a par ailleurs jugé que la directrice générale de General Motors, Mary Barra, était « la bonne personne pour le poste ». (AUTOMOTIVE NEWS 2/3/15)

Frédérique Payneau