Lyft passe à la vitesse supérieure dans les voitures autonomes

Lyft a annoncé la création d'une division dédiée à la technologie des voitures autonomes dans la Silicon Valley. La société américaine de VTC ouvrira prochainement un centre de développement à Palo Alto. Dénommé « Level 5 », en référence au stade ultime d'autonomie des véhicules qui ne nécessite aucune supervision d'un conducteur, ce centre devrait employer plusieurs centaines d'ingénieurs d'ici à la fin 2018. Des ingénieurs de Lyft y travailleront avec des experts d'autres entreprises sur des systèmes de conduite autonome. L'objectif est de mettre au point une plateforme à laquelle d'autres entreprises pourront participer, a expliqué Luc Vincent, directeur technique de Lyft. « Nous voulons jouer un rôle proactif pour faire avancer l'industrie », a déclaré Raj Kapoor, directeur de la stratégie de Lyft, précisant que l'entreprise n'avait pas l'intention de fabriquer des voitures. Le projet servira la technologie de Lyft et aidera également à améliorer les technologies qui sont développées par ses partenaires, a indiqué M. Vincent, qui affirme que la conduite autonome est essentielle pour l'entreprise. Lyft prévoit de disposer à terme d'un « réseau hybride, constitué de courses effectuées par des voitures avec chauffeurs ou des voitures autonomes ». Jusqu'ici, Lyft permettait notamment à des partenaires de tester des véhicules autonomes dans son réseau. L'entreprise a noué des partenariats avec Waymo, la division d'Alphabet (maison mère de Google) spécialisée dans les voitures autonomes ; la start-up nuTonomy ainsi que General Motors et Jaguar Land Rover. Elle a indiqué qu'elle poursuivrait cette stratégie de coopérations avec d'autres entreprises qui cherchent à fabriquer des voitures autonomes. (AFP, BLOOMBERG, REUTERS 21/7/17)

Frédérique Payneau