Louis Schweitzer menace de réaffecter à d’autres secteurs les crédits de Mov?eo disponibles pour l’automobile

Lors de son intervention en clôture de la conférence Mov?eo qui s’est tenue le 9 juin, le commissaire général à l’investissement Louis Schweitzer a engagé les entreprises du secteur automobile à être plus dynamiques dans l’utilisation des crédits du programme d’investissements d’avenir (PIA). « Nous avons, pour la filière automobile, des crédits disponibles qui ne sont ni engagés ni fléchés et des disponibilités pour soutenir des projets de recherches. Cet argent ne restera pas éternellement disponible », a-t-il prévenu.

Il a constaté que les crédits dans le cadre du programme d’investissements d’avenir pour l’automobile étaient moins utilisés qu’espéré. Pourtant, le CGI a tenu compte des critiques qui lui avaient été adressées et il s’est attaché à « simplifier et améliorer les conditions d’aide », a souligné M. Schweitzer. Parmi ces améliorations : l’abaissement du nombre d’entreprises nécessaires dans un consortium, la baisse des seuils d’investissements éligibles et la mise en place de taux d’intervention plus intéressant dans l’automobile. Les subventions pour la recherche des PME peuvent ainsi atteindre 70 % des dépenses et 60 % pour les grands groupes. Les mécanismes de décisions ont été allégés et les délais raccourcis. « Nous sommes sur des délais de décisions de 3 mois et même moins entre le dépôt des dossiers et la contractualisation avec les bénéficiaires de l’aide », a déclaré le dirigeant. « J?ai fixé comme ambition au commissariat général à l’investissement que nous ayons engagé la totalité des crédits du programme d’investissements d’avenir à la mi 2017. Si à l’été 2016, il apparaît que des crédits destinés à l’automobile qui ne sont pas employés, ils seront redéployés vers d’autres secteurs », a-t-il annoncé.

M. Schweitzer a cependant souligné « quelques éléments de progrès » avec un programme Initiative PME mis en place avec l’Ademe dans le cadre d’une procédure simplifiée : un dossier de 5 pages, le passage des porteurs de projets devant un jury dans le style « 20 mn pour convaincre » et un délai de 6 semaines entre la réception du dossier et le versement de l’aide. Les résultats ont été bons, a-t-il déclaré, avec 89 candidats, 40 projets lauréats et 200 000 euros par projet, soit 8 millions d’euros dépensés. « Nous prévoyons une vague 2 et une phase 2 », a-t-il ajouté. Soit un renouvellement de cette initiative pour faire émerger de nouvelles thématiques et un accompagnement des PME aidés. « Ma conviction est que dans ce monde qui bouge, la chance de l’industrie automobile est qu’elle est le plus extraordinaire intégrateur de toutes les solutions qui sont apparues. On y a mis tout ce qui a été inventé. Il faut que l’automobile conserve cette capacité », a enfin souligné Louis Schweitzer. (AUTOACTU.COM 10/6/15)

Alexandra Frutos