« Louis Renault et Chausey » Jean-Michel Thévenin (Editions Aquarelles 2013)


En 1920, Louis Renault découvre les Iles Chausey et, subjugué par la beauté de l’endroit, décide de s’y installer. Il y passera 24 années de sa vie. Jean-Michel Thévenin présente l’industriel français en dehors de son domaine professionnel et durant les jours de liberté qu’il s’autorisait à Chausey où il va restaurer les ruines de la vieille forteresse de l’île pour en faire son lieu d’habitation. Le nouvel édifice baptisé « Vieux Fort », ou « Château Renault », sera habitable après de nombreux travaux, largement évoqués par l’auteur, en avril 1924 (des travaux de finition s’étireront jusqu’au milieu de l’année 1926).

Après un premier chapitre sur la carrière de Louis Renault et l’histoire du constructeur (« L’épopée Renault »), l’auteur dresse le portrait d’un homme ambitieux, orgueilleux, déterminé, hyperactif, mais aussi rêveur, visionnaire, aimant les belles choses et dévoile « la folle passion d’un capitaine d’industrie pour l’archipel normand » (sous-titre de l’ouvrage). Louis Renault restaurera également certains bâtiments de l’île (chapelle, maisons de pêcheurs, etc.), et imprimera ainsi, au fil du temps, sa marque sur l’île. Au début de l’été 1934, toujours à l’instigation de l’industriel, le téléphone sera installé sur l’île (au sémaphore et au château).

Issu d’une famille de pêcheurs chausiais, Jean-Michel Thévenin a passé toute son enfance sur l’île. Son grand-père Almire Thévenin, était le marin attitré de Louis Renault qui possédait plusieurs bateaux. A partir d’archives, de photos inédites et de souvenirs de témoins de l’époque, il rapporte de nombreuses anecdotes et évoque l’implication de Louis Renault dans la vie de l’île, comme par exemple l’envoi à Chausey d’un médecin pour vacciner tous ses habitants.

emmanuel