Les ventes mondiales du groupe Renault ont progressé de 3,2 % en 2014

Les ventes mondiales du groupe Renault ont progressé de 3,2 % en 2014, à 2 712 432 unités (VP+VU), sur un marché automobile mondial en hausse de 3,5 %. En Europe, le groupe a écoulé 1 464 611 véhicules (+ 12,5 %, soit une progression deux fois plus importante que celle du marché), ce qui a permis à sa part de marché d’atteindre le seuil des 10 %, en progression de 0,6 point. Ses plus fortes progressions ont été enregistrées au Royaume-Uni (+ 41,9 %), au Portugal (+ 42,1 %), en Espagne (+ 30,2 %) et en Italie (+ 28,9 %). Dans les VU, la marque Renault a maintenu son leadership pour la 17ème année consécutive, avec une part de marché de 14,2 %. Dans les voitures particulières, la performance des marques Renault et Dacia, portée par les succès des Clio, Captur, Duster et Sandero, a permis au groupe de compenser le ralentissement des ventes à l’international. Impacté par les crises économiques et financières sur ses principaux marchés émergents, il a résisté, mais dans ce contexte adverse, ses immatriculations hors d’Europe ont reculé de 5,9 %, à 1 247 821 unités. Le groupe Renault a gagné des parts de marché dans 9 de ses 10 principaux marchés. Les immatriculations du groupe hors d’Europe ont représenté 46 % de ses ventes totales, contre 50 % en 2013.

Dans la région Eurasie, la part de marché du groupe Renault a progressé de 0,7 point et s’est établie à 10,3 %. Le groupe a fait mieux que le marché avec des immatriculations en baisse de 5,4 %, dans un marché en chute de 11,5 %, grâce à ses performances en Russie et en Turquie. En Russie, porté par le succès du Duster et le lancement réussi des nouvelles Logan et Sandero, le groupe Renault a enregistré une part de marché record de 7,9 % (+ 0,3 point) dans un contexte économique et monétaire difficile. Il a également poursuivi son expansion dans les CEI avec des volumes en hausse de 42,5 % pour une part de marché en très nette progression, à 5,9 % (+ 1,7 point). En Turquie, dans un marché en recul de 10 %, le groupe a gagné 0,4 point de part de marché (à 17,4 %). En Roumanie, Dacia est resté leader du marché. Au total, le groupe Renault a totalisé 38,6 % de parts de marché dans le pays, avec des ventes en hausse de 21,3 %.

Avec 416 934 immatriculations, les volumes du groupe dans la région Amériques ont reculé de 10,7 %, dans un marché en baisse 7,5 %. Le groupe Renault a préservé une part de marché de 6,4 % (- 0,2 point), à la faveur de son succès au Brésil, qui est demeuré son deuxième marché. Malgré un marché toutes marques à - 7 %, Renault y a immatriculé 237 187 véhicules (+0,3 %), ce qui lui a permis d’atteindre une part de marché record de 7,1 % (+ 0,5 point). En Argentine, dans un contexte financier local difficile, Renault a fait le choix de limiter son exposition au peso et par conséquent la quantité de ses importations. Ses immatriculations ont reculé de - 39,8 %, pour une part de marché de 12,9 % (- 2,5 points). En Colombie, Renault est la deuxième marque du marché et a réalisé un record de ventes avec 50 362 unités (+ 13,5 %) et une part de marché de 16,6 % (+ 0,5 point).

Dans la région Afrique, Moyen-Orient et Inde, avec 308 012 immatriculations, les volumes du groupe Renault ont diminué de 9,2 %, avec une part de marché qui s’est établie à 3,8 % (- 0,7 point). Certains des marchés les plus importants pour le groupe ont baissé, comme le Maghreb (- 13,2 %) ou l’Inde (- 0,8 %). Le groupe s’est affirmé comme le leader en Algérie, avec 26,9 % de part de marché, en hausse de 0,7 point, sur un marché en baisse de 19,8 %. Cette performance a positionné les marques Renault et Dacia aux 1ère et 3ème places. Au Maroc, où les ventes globales sont restées stables (+ 1,1 %), le groupe Renault a dominé le marché avec 37 % de pénétration ; il a une nouvelle fois placé ses marques Dacia et Renault en tête des ventes, avec 45 174 véhicules vendus. En Inde, Renault est resté la première marque européenne avec 1,5 % de part de marché et 44 849 immatriculations, malgré un creux dans son cycle produit.

Enfin, dans la Région Asie-Pacifique, avec 133 172 unités, les volumes du groupe ont bondi de 23 %, dans un marché en hausse de 4,6 %. Le Revival Plan de Renault Samsung Motors en Corée a porté la croissance. En Corée, dans un marché VP à la hausse de 9,0 %, Renault Samsung Motors a enregistré une nouvelle forte progression de ses volumes (+ 33,3 %) et de sa part de marché (+ 1 point, à 5,7 %) notamment grâce au succès confirmé du QM3, qui s’est écoulé à près de 20 000 unités depuis sa commercialisation fin 2013. En Chine, le groupe a totalisé 34 067 immatriculations. Un an après la création de Dongfeng Renault Automotive Company (DRAC), Renault est en ligne pour réaliser avec succès le lancement, en 2016, de ses premiers véhicules fabriqués localement.

En 2015, le marché mondial devrait connaître une croissance modérée de 2 % par rapport à 2014. Le marché européen est également attendu en croissance de 1 % à 2 % avec une stabilité des ventes en France. « En 2015, dans un contexte marché toujours incertain, nous poursuivrons notre avancée dans le cadre de notre Plan Moyen-Terme, Renault Drive the Change. Nous prévoyons d’augmenter nos volumes mondiaux, de renforcer notre position en Europe et d’améliorer nos positions sur nos principaux marchés émergents. Notre croissance sera soutenue par un plan produit en accélération, riche de 5 nouveaux modèles » a déclaré Jérôme Stoll, membre du comité exécutif, directeur délégué à la performance et directeur commercial groupe. (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT 19/1/15)

Alexandra Frutos