Les ventes mondiales de Renault ont augmenté de 0,7 % au 1er semestre

Au 1er semestre de 2015, dans un marché automobile mondial en hausse de 1,4 %, les immatriculations du groupe Renault ont progressé de 0,7 %, à 1 375 863 unités. En Europe, elles ont augmenté de 9,3 %, à 849 088 unités, dans un marché en hausse de 8,5 %. En progression dans la majorité des pays européens, la part de marché du groupe s’est établie à 10,2 % (VP+VU), notamment grâce à la performance de l’Europe du sud. La marque au losange affiche une belle performance, avec des immatriculations en hausse de 10,6 %, à 643 928 unités, imputables au succès des Clio, Captur, Twingo, Trafic et Master.

Hors d’Europe, les turbulences rencontrées sur certains marchés émergents ont continué de peser sur l’activité, en particulier en Russie et au Brésil, où les immatriculations du groupe ont reculé, en ligne avec le marché (- 40,8 % et - 18,7 % respectivement). En revanche, la situation a été nettement plus positive en Turquie, en Roumanie ou encore en Algérie, où les immatriculations du groupe ont progressé respectivement de 35,3 %, 23,9 % et 8,6 %.

Dans un marché européen du véhicule électrique toujours en forte croissance (+ 52 %), les volumes de Renault ont bondi de 72 % par rapport à 2014. Renault a notamment réalisé des progressions très significatives au Royaume-Uni et en Norvège. La Zoé est restée le fer de lance de la marque, avec des volumes qui ont plus que doublé sur ce début d’année. Renault ambitionne de rester numéro 1 des ventes de V.E. en Europe en 2015.

Le rebond du marché turc, où les ventes du groupe ont augmenté de 35,3 % (à 67 856 unités) pour une part de marché de 15,8 %, et la bonne performance affichée en Roumanie (+ 24 %, avec une part de marché de presque 42 %), permettent à l’ensemble de la région Eurasie de contenir le recul de ses ventes à - 10,2 %. Dans la région Amériques, les immatriculations se sont repliées de 20,6 %, à 163 223 unités. En Afrique Moyen-Orient Inde, les immatriculations du groupe ont légèrement progressé (+ 0,7 %, à 150 735 véhicules), pour une part de marché de 3,6 %. Avec les marques Renault et Dacia, le groupe affiche son leadership au Maghreb, avec une part de marché record en Algérie (31,8 %, + 7,2 points) et au Maroc (38,2 %, + 0,9 point). En Inde, dans un marché en hausse de 6,2 %, les ventes se sont repliées de 3,2 % (à 23 346 unités), mais elles progressent depuis le lancement du Lodgy en avril. L’arrivée du Kwid devrait améliorer cette dynamique sur la deuxième partie de l’année. En Asie Pacifique, les immatriculations ont baissé de 5,6 % (à 53 621 unités), malgré la progression de Renault Samsung en Corée (+ 0,8 %, à 37 260 unités). En Chine, le groupe affiche des ventes en net recul (- 45,5 %) dans l’attente du lancement commercial d’un nouveau véhicule produit localement, début 2016.

« Au second semestre, le marché automobile européen devrait rester porteur et continuer de compenser la chute de nos principaux pays émergents », indique Renault. « Nous prévoyons une progression de l’Europe, en rythme annuel, de 5 % minimum, dont au moins 2 % pour la France. Le marché automobile mondial devrait enregistrer une croissance de l’ordre de 1 %, contre 2 % prévus précédemment, en raison notamment du ralentissement du marché chinois et de la crise en Amérique Latine et en Russie », ajoute-t-il. Le groupe devrait profiter de l’effet des récents lancements, principalement l’Espace et le Kadjar, très bien accueillis par le marché, ainsi que des Lodgy et Kwid en Inde. Dans un tel contexte, le groupe confirme ses objectifs annuels, à savoir la poursuite de la croissance de ses volumes mondiaux, le renforcement de la marque Renault en Europe. Et l’amélioration de ses positions sur ses principaux marchés émergents. (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT 7/7/15)

Alexandra Frutos