Les ventes mondiales de Renault ont progressé de 4,7 % au premier semestre

Les ventes mondiales de Renault ont progressé de 4,7 % au premier semestre, à 1 365 418 unités (dans un marché automobile mondial en hausse de 3,8 %), portées par le succès des Clio, Captur, Duster phase 2 et Sandero, qui ont permis au groupe de compenser le fort ralentissement de ses principaux marchés émergents. En Europe, les ventes du groupe Renault ont augmenté de 18 %, à 776 236 unités, alors que le marché n’a progressé que de 6,5 %.

Impactées par les crises économiques ou financières sur ses principaux marchés émergents, les ventes du groupe hors d’Europe ont reculé de 8,9 %, à 589 182 unités. Elles ont représenté 43 % des ventes totales (contre 50 % au premier semestre 2013). Le groupe a été affecté par la baisse des marchés en Algérie (- 31 %), en Turquie (- 26 %), ou encore en Argentine (- 24 %), en Russie (- 8 %), au Brésil (- 7 %) avec un fléchissement qui s’accentue dans ces pays, et en Inde (- 5 %).

Dans ce contexte, le groupe Renault a résisté et affiché tout de même une progression de part de marché en Eurasie et en Amérique latine, avec un premier semestre record au Brésil (7 % de PDM). « Au premier semestre 2014, en Europe, les ventes de la marque Renault sont en croissance grâce à Clio et Captur. Dacia est la marque de la région qui progresse le plus fortement. Ces performances permettent d’effacer l’impact de la baisse de nos principaux marchés émergents et de maintenir le groupe dans sa dynamique de croissance » souligne Jérôme Stoll, membre du comité exécutif, directeur délégué à la performance et directeur commercial du groupe.

Dans la région Eurasie, Renault a fait mieux que le marché avec des ventes en baisse de 7 %, sur un marché en baisse de 9 %. En Russie, 3ème marché pour le groupe, Renault est resté la deuxième marque du pays derrière Lada avec une part de marché stable à 7,8 %, en attendant le plein effet des renouvellements de la gamme M0.

Avec 110 903 véhicules vendus dans la région Asie-Pacifique, les ventes du groupe ont diminué de 12 % (- 2,8 % hors Iran), notamment en raison de la situation en Iran et de la baisse du marché indien. En Corée du Sud, Renault Samsung Motors a enregistré des volumes en croissance de 40 % dans un marché en hausse de 7 %. La part de marché est en progression de 1,1 point, à 4,7 %. RSM est redevenu la 4éme marque du pays, principalement grâce au succès remporté par le nouveau QM3.

Dans la région Euromed-Afrique, les ventes du groupe ont reculé de 15 % sur un marché en baisse de 11 %. Après des années de fortes hausses, le marché algérien connait une importante phase de repli. Renault y est toujours leader avec 25,4 % de part de marché. Le groupe résiste en Turquie, sur un marché en baisse de 26 % et voit sa part de marché atteindre 17,6 %, en hausse de 0,5 point. Au Maroc, le groupe reste très nettement en tête avec une part de marché de 37 % et six modèles dans le top 10 des ventes à fin mai.

Avec 205 390 véhicules vendus dans la région Amériques, le groupe a baissé de 2 % dans un marché régional en baisse de 9 %. Au Brésil, 2ème marché du groupe, les ventes ont augmenté de 8 %, à 110 146 unités, dans un marché pourtant en baisse de 7 %. Sa part de marché a progressé de 1 point et atteint désormais un plus haut historique de 7 %. En Argentine, sur un marché fragilisé (- 24 %), Renault maintient sa part de marché (14,4 %) tout en donnant la priorité à la profitabilité de ses opérations.

Au second semestre, l’évolution des principaux marchés du groupe se fera dans la continuité de celle du premier semestre. Nous prévoyons une progression de l’Europe, en rythme annuel, de 3 % à 4 % avec un marché français en hausse de 1 %, indique Renault dans un communiqué. Dans ce contexte, le constructeur confirme ses prévisions initiales de gain de part de marché en Europe et d’augmentation de ses volumes mondiaux.

Pour y parvenir, il s’appuiera sur le succès confirmé de ses nouveaux modèles (Clio, Captur, Sandero et Duster phase 2), sur les lancements à venir de la nouvelle Twingo et du nouveau Trafic, et sur le déploiement international de la nouvelle Logan et de la nouvelle Sandero.

« La poursuite du renouvellement de Logan et Sandero à l’international devrait nous permettre de résister sur des marchés émergents en retrait. En Europe, les lancements imminents de nouvelle Twingo et nouveau Trafic permettront de confirmer la tendance du premier semestre. Dans ce contexte, nous confirmons nos prévisions de croissance de part de marché en Europe et de hausse de nos ventes mondiales » a déclaré M. Stoll. (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT 7/7/14)

Alexandra Frutos