Les ventes mondiales de Renault ont progressé de 3,1 % en 2013

Les ventes mondiales du groupe Renault ont progressé de 3,1 % en 2013, à 2 628 208 unités, notamment grâce à la bonne performance de sa marque Dacia (429 540 unités ; + 19,3 %). Les ventes de la marque Renault se sont établies à 2 131 494 unités (+ 0,4 %) et celles de Renault Samsung Motors à 67 174 unités (+ 2,3 %).

Les modèles à bas coûts ont représenté l'an dernier 41 % du total des ventes du constructeur, contre 37 % en 2012, a souligné un porte-parole. Le groupe Renault a écoulé pour la première fois plus d'un million de ces véhicules, qui font partie en Europe et dans le pourtour méditerranéen de la marque Dacia, mais qui sont écoulés ailleurs avec le sigle du losange.

En Europe, dans un marché en déclin de 1,7 %, Renault a augmenté sa part de marché de 0,4 point, à 9,5 % (1 301 864 ventes, en hausse de 2,4 %), grâce à ses nouveautés (Clio IV et Captur) et au succès remporté par Dacia. Cela représente la plus forte progression en parts de marché de la région.

Le groupe a réalisé 50,5 % de ses ventes hors d'Europe l’an dernier, à 1 326 344 unités (+ 3,8 %), une proportion quasi stable par rapport à 2012, et ce malgré l'arrêt de ses activités en Iran en juillet dernier, qui « a fait perdre près de 64 500 véhicules sur l'année », précise-t-il dans un communiqué. Hors Iran, sa progression aurait atteint 9,7 %. Il a réalisé des ventes record en Russie (+ 10,7 %) et a fortement progressé en Argentine (+ 18,9 %), ainsi qu’en Inde (+ 83,1 %).

En 2013, les principaux marchés du groupe Renault ont été la France (547 693 unités ; 25,4 % de part de marché), suivie par le Brésil (236 unités ; 6,6 % de part de marché), la Russie (210 099 unités ; 7,6 % de part de marché), l’Allemagne (162 509 unités ; 5,1 % de part de marché), la Turquie (144 706 unités ; 17 % de part de marché), l’Argentine (141 217 unités ; 15,4 % de part de marché) et l’Algérie (111 738 unités ; 26,2 % de part de marché).

« En 2014, dans un contexte de marché plus favorable, nous confirmons notre stratégie de croissance rentable en poursuivant notre redressement en Europe et en augmentant nos volumes au niveau mondial », a déclaré le directeur commercial Jérôme Stoll. Le constructeur prévoit « une croissance modérée de 2 % par rapport à 2013 » pour le marché automobile mondial et « les marchés européen et français, sur leur lancée du second semestre 2013, sont attendus en légère croissance de 1 % », est-il précisé dans le communiqué.

Renault n'a pas renoncé à son objectif de vendre 3 millions de véhicules par an, qu'il espérait initialement atteindre en 2013 dans le cadre de son plan stratégique « Drive the change », a fait savoir M. Stoll. « Ce n'est pas un objectif qui est abandonné, loin de là », mais « qui est reporté », a-t-il assuré. Renault fera un bilan de la première partie de ce plan le 13 février et présentera ses nouveaux objectifs à l'horizon 2016. (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT, AFP, REUTERS, JOURNALAUTO.COM 21/1/14, MONDE, ECHOS, FIGARO, AUTOACTU.COM 22/1/14)

Alexandra Frutos