Les ventes des BMW i3 et i8 sont très liées aux mesures incitatives mises en place par les gouvernements

Norbert Reithofer, président du groupe BMW, estime que les ventes des i3 et i8 sont très liées aux mesures incitatives mises en place par les gouvernements des pays où sont commercialisés ces modèles.

Ainsi, BMW a vendu près d’un quart du volume total des i3 écoulées en 2014 en Norvège, où les acheteurs bénéficient de bonnes infrastructures de recharge, du stationnement gratuit et de l’exemption de la taxe à l’immatriculation.

De même, en Californie, BMW a vendu quelque 3 000 i3 (la moitié du volume total écoulé aux Etats-Unis pour ce modèle), grâce à la prime à l'achat pour les véhicules électriques mise en place par le gouvernement local de l'Etat. Au total, le marché américain représente plus de 40 % des commercialisations des modèles i3 et i8.

En outre, à Shanghai, les acheteurs de véhicules électriques ne sont pas soumis aux quotas d'immatriculation, ce qui leur permet d'économiser les quelque 10 000 euros que coûte une plaque d'immatriculation.

En Europe, si le Royaume-Uni et la France proposent des primes à l'achat, l'Allemagne s'y refuse toujours. De ce fait, BMW n'a vendu que 2 100 i3 dans le pays, soit à peine 1 % des ventes totales de la marque sur le marché allemand.

Face au succès rencontré par les i3 et i8 sur les marchés où des mesures incitatives sont mises en place, BMW a doublé la production de l'i8 dans son usine de Leipzig. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE, OPINION 24/3/15)

Cindy Lavrut