Les ventes de véhicules électriques et électriques n’ont pas atteint les chiffres prévus par le gouvernement

En 2013, 14 807 véhicules électriques ont été immatriculés en France, dont 8 777 VP, 5 175 VUL et 855 quadricycles, en croissance de 41 %. Ces chiffres constituent une belle progression, mais sont bien en deçà des prévisions du gouvernement, qui visait 25 500 unités dans le cadre de la cadre de la loi de finance 2013. Le budget prévu pour les véhicules électriques aura donc été consommé à 55 % (sans compter les quadricycles, catégorie du Renault Twizy, qui n'en bénéficient pas), soit 98 millions d’euros au lieu des 178,5 millions budgétés.

Avec 10 000 véhicules électriques vendus en 2013, Renault a été le principal acteur de ce segment de marché (68 % de pénétration), conformément à son programme de développement « d’une gamme de véhicules électriques pour tous » avec 4 modèles. L’essentiel de ses ventes ont été réalisées grâce à la Zoé (5 565 unités, dont 46 en version utilitaire) et au Kangoo ZE (4 174 unités). La Fluence ZE développée essentiellement pour les marchés israélien et danois n’a représenté que 18 unités, tandis que le Twizy a été écoulé à 307 unités en 2013. Les ventes aux particuliers ont représenté 41 % des immatriculations de la Zoé.

« Il faut voir notre performance véhicule électrique en France en 2013 comme le verre à moitié plein », explique Bernard Cambier, directeur du commerce France du groupe Renault. Le dirigeant fait ainsi remarquer que les ventes de la Zoé en 2013 représentent « un volume supérieur à ce que fait la marque Smart » (5 267 Smart immatriculées en 2013) et que 4 200 Kangoo ZE, « cela représente plus que les ventes faites par VW avec le Caddy ou Fiat avec le Doblò » (respectivement 2 900 et 3 995 unités en 2013).

Parmi les freins qui ont retardé la montée en puissance des ventes de la Zoé, la nécessité d’installer une Wallbox et la faiblesse de l’infrastructure se sont cumulés pour compliquer la tâche des équipes commerciales. Renault compte désormais sur la sortie d’un câble d’appoint en mars permettant la recharge de la Zoé pour en relancer les ventes. « Le câble sera une réassurance importante pour les clients. Nous referons une campagne de publicité démontrant les attributs du véhicule et les ventes vont reprendre », prévoit M. Cambier.

Les ventes de véhicules hybrides ont été nettement plus soutenues que celles des véhicules électriques avec une croissance de 60 %. Avec 46 800 unités (quasiment exclusivement en VP, avec seulement 51 VUL), elles sont nettement plus proches des prévisions budgétaires du gouvernement, qui en avait prévu 67 000 pour un budget de 204,5 millions d’euros.

L’offre devient importante sur ce segment où l’on compte désormais une quarantaine de modèles. Le groupe PSA a commercialisé 13 400 véhicules hybrides diesel l’an dernier, représentant 28 % du segment, avec le 3008 (5 708 unités), la 508 (4 589 unités) et la DS5 (3 103 unités) (AUTOACTU.COM 8/1/14).

Alexandra Frutos