Les ventes de PSA en Chine ont bondi de 28 % au premier semestre

Les ventes de PSA Peugeot Citroën en Chine ont bondi de 28 % au premier semestre, à 355 500 unités. Le constructeur a ainsi connu une croissance plus forte que celle du premier marché automobile mondial (+ 12,3 %). Sa coentreprise avec son actionnaire Dongfeng, DPCA, a écoulé 342 900 véhicules, en hausse de 24,5 %, précise un communiqué. Sa part de marché s’est établie à 4,2 %. DPCA a notamment profité du lancement du Peugeot 2008 en avril et du succès remporté par les berlines Peugeot 308 et 301, et Citroën C Elysée et C4L.

Le 2008 « va être un gros élément de croissance » encore au second semestre, a commenté le directeur de PSA pour l'Asie, Grégoire Olivier, dans un entretien accordé à l'AFP (8/7/14). Le constructeur compte aussi sur le lancement de la nouvelle génération de la Peugeot 408 pour soutenir sa progression.

La deuxième coentreprise de PSA dans le pays, Capsa, a vendu de son côté 9 800 DS sur les six premiers mois de 2014, « notamment grâce à la performance de deux modèles, la DS5 et la DS5LS », qui est la version rallongée de cette grande berline, souligne le communiqué. Le groupe ne donne pas de part de marché concernant Capsa. « On n'est pas dans une logique de volume, mais d'inscrire une nouvelle marque premium dans l'environnement automobile chinois », explique M. Olivier.

Pour 2014 dans son ensemble, PSA table sur une augmentation de ses ventes « autour de 30 % », indique Grégoire Olivier, soit plus de 700 000 unités, sur un marché qui devrait croître de 10 % ou 11 %. Quant à la marge opérationnelle, elle devrait encore tourner autour de 7 %, ajoute le dirigeant.

Les activités bancaires du groupe, rémunératrices, se portent aussi bien. « Nous avons financé 40 000 voitures aux clients finaux, contre 20 000 l'année dernière », se félicite M. Olivier.

PSA, qui possède déjà trois usines à Wuhan avec Dongfeng, va se doter d'une quatrième unité à Chengdu, ce qui permettra porter leur capacité de production à 1 million d’unités en 2016. Le nouveau site sera dédié à la production de véhicules métis et de 4x4 urbains. « C'est le segment de marché le plus dynamique en Chine et tout laisse penser que ça va continuer », explique M. Olivier.

L'ambition de PSA en Asie ne s'arrête pas à la Chine. Il a prévu de vendre 10 000 véhicules dans des pays de l'Asean cette année et veut monter ensuite en puissance avec Dongfeng. Pour éviter les droits de douane élevés, il a déjà noué des partenariats avec des assembleurs en Malaisie et au Vietnam. « Les deux grands Pays qui nous manquent, c'est la Thaïlande et l'Indonésie, et c'est la où nous regardons s'il n'y a pas matière à trouver un assembleur local », fait savoir M. Olivier.

PSA publiera les chiffres de ses ventes mondiales semestrielles le 17 juillet. (AFP, LATRIBUNE.FR, AUTOMOTIVE NEWS CHINA 8/7/14)

Alexandra Frutos