Les véhicules hybrides et électriques ont représenté près de 4 % du marché en février

En février, la part des véhicules diesel dans les immatriculations de voitures particulières s’est établie à 58,65 % (86 285 unités), soit encore en dessous des 59,05 % de janvier. Sur un an (février 2014), le recul est de pratiquement 7 points. Cette situation est le résultat d’une baisse importante des immatriculations des véhicules diesel (- 6,4 %) tandis que les immatriculations des véhicules à essence ont fortement progressé (+ 37,4 %). La part des modèles à essence a dépassé les 37 % du marché le mois dernier, soit 6 points de plus que l’année précédente et quelques dixième de plus qu’en janvier. Cette évolution s’explique par les bonnes performances en février d’un certain nombre de modèles qui ne sont disponibles qu’en version à essence, comme les Renault Twingo, Peugeot 108 et Citroën C1, ou majoritairement en essence comme la Fiat 500 (98 % de ses immatriculations en février), la VW Polo (73 %), l’Opel Corsa (75 %), la Ford Fiesta (65 %). Les versions à essence ont également représenté 48 % des volumes de la Peugeot 208 (contre seulement 34 % pour la Clio), tandis qu’elles ont été majoritaires pour les Citroën C3 (59 %) et C4 Cactus (54 %).

Alors que le marché automobile reste très bas, les segments électriques, hybrides et hybrides rechargeables ont tous les trois enregistré une forte croissance en février (+ 163 % pour les véhicules électriques, à 1 083 immatriculations et 0,74 % du marché ; + 14,6 % pour le segment hybride, à 4 321 immatriculations et 2,94 % du marché ; volumes multipliés par 5 pour les hybrides rechargeables, à 273 immatriculations et 0,2 % du marché).

Les ventes de véhicules hybrides rechargeables devraient fortement progresser tout au long de l’année grâce notamment à l’arrivée de la Volkswagen Golf GTE, meilleure vente du segment en février (79 immatriculations) et de l’Audi A3 e-tron (51 unitéss). La deuxième vente de ce segment est la version avec prolongateur d’autonomie de la BMW i3 (considérée comme hybride puisqu’associant un moteur électrique et hybride). Avec 59 immatriculations pour la version hybride, contre 19 immatriculations dans sa version 100 % électrique, la i3 permet de mesurer le rapport entre l'électrique et l'hybride rechargeable, qui est dans ce cas de 1 à 3, souligne AUTOACTU.COM (10/3/15).

Alexandra Frutos