Les salariés de l'usine de Mercedes à Untertürkheim continuent de refuser les heures supplémentaires

Les salariés de l’usine de moteurs de Mercedes à Untertürkheim continuent de refuser d’effectuer des heures supplémentaires, afin de négocier une garantie d’activité pour leur site, qu’ils estiment en danger du fait de la transition vers l’électromobilité.En effet, les moteurs électriques étant plus simples et requérant moins de composants que les moteurs à combustion, les salariés de l'usine de moteurs d'Untertürkheim craignent une baisse d'activité. Ils veulent donc obtenir des garanties de la part de la direction, notamment l'assurance que le prochain moteur électrique de Daimler sera assemblé sur leur site. La décision de ne plus effectuer d'heures supplémentaires risque d'impacter la production de voitures de Mercedes. La production de la Classe E avait déjà été ralentie (cf. analyse de presse du 30/6/17). Selon le comité d'entreprise de l'usine d'Untertürkheim, les propositions de la direction sont pour l'instant insuffisantes, le sujet des composants de motorisations n'ayant pas été abordé. (AUTOMOBILWOCHE, HANDELSBLATT 4/7/17)

Cindy Lavrut