Les salariés de Hyundai-Kia ont voté pour la grève

Les salariés sud-coréens de Hyundai-Kia ont décidé par vote, le mercredi 14 août, de se mettre en grève, afin de revendiquer de meilleurs salaires et conditions de travail. Leur mouvement a officiellement débuté après la période légale de médiation de 10 jours.

Les syndicats réclament une augmentation salariale de 120 dollars par mois, une prime équivalente à 8 mois de salaires et le partage entre les salariés d'une somme de 2,4 millions de dollars (30 % du bénéfice net annuel du groupe en 2012).

La direction estime ne pas pouvoir accéder à leurs exigence, en raison de la concurrence de plus en plus rude. « Nous avons enregistré un recul de nos bénéfices en raison de la concurrence des marques étrangères dont les parts de marché augmentent et souffrons également d'une économie atone tant sur le marché national qu'international », a expliqué Hyundai-Kia dans un communiqué. (AFP 14/8/13, ECHOS 16/8/13)

Cette grève aurait déjà coûté 39 millions de dollars au constructeur, suite à un arrêt partiel de la production le 20 août. Un autre arrêt partiel a eu lieu le 22 août. L'arrêt de production du samedi 24 août aurait coûté 130 millions de dollars supplémentaires à Hyundai-Kia.

En outre, la reprise des discussions avec la direction n'ayant pas eu le résultat escompté, une poursuite du mouvement social est attendue à compter du 26 août et probablement jusqu'au 29 août. (AUTOMOTIVE NEWS 20, 22 et 27/8/13, KOREA HERALD 25/8/13)

Cindy Lavrut