Les salariés d'une division de Faurecia consultés par référendum

Mille deux cents salariés de Faurecia systèmes d'échappement (FSE) étaient invités le 3 février à participer au référendum consultatif sur le projet de « plan de relance industrielle » (PRI) présenté par la direction, a indiqué à l'AFP (2/2/15) Annick Antoni, déléguée centrale CFDT. Le scrutin se déroulait jusqu'au soir sur les sept sites de FSE, qui emploient 1 200 salariés : les deux principaux dans le Doubs à Mandeure-Beaulieu (production) et Bavans (recherche-développement), Messei (Orne), Seloncourt (Doubs), Nanterre (Hauts-de-Seine) et les deux implantations dans les usines PSA de Mulhouse (Haut-Rhin) et Poissy (Yvelines), a précisé Mme Antoni. Les résultats ne devraient être connus que le 10 février, jour où les trois syndicats représentatifs CFE-CGC, CGT et CFDT rendront leur avis sur le projet lors d'un comité central d'entreprise, a indiqué la déléguée CFDT.

Le PRI prévoit d'exclure tout plan social pendant trois ans avec en contrepartie le gel des salaires cette année, un gel de l'intéressement en 2015, puis sa baisse en 2016 et 2017. Parmi ses autres mesures figurent le remplacement d'un départ en retraite sur trois, la création d'une « nouvelle activité pour maintenir la charge de travail » et 12 millions d'euros d'investissements, précise un document transmis à l'AFP.

Alexandra Frutos