Les salariés allemands d'Audi veulent obtenir une garantie de l'emploi

Inquiétés par le retentissement du scandale des moteurs truqués, les 57 000 salariés allemands d’Audi veulent obtenir une garantie de l’emploi au moins jusqu’en 2018, a déclaré Peter Mosch, président du comité d'entreprise d'Audi.

Il s'agit d'un sujet brûlant étant donné que la pression sur les usines ne produisant que des modèles conventionnels (diesel et à essence) est de plus en plus forte.

En effet, Rupert Stadler, président d'Audi, a annoncé qu'un tiers des modèles et variantes dotés de moteurs à combustion seraient arrêtés afin de favoriser les véhicules électrifiés.

Or, la première voiture 100 % électrique d'Audi doit être assemblée à Bruxelles. M. Mosch regrette donc que l'Allemagne n'ait pas été choisie comme site de production.(HANDELSBLATT 5/10/16)

Cindy Lavrut