Les routiers vont être mis à contribution pour compenser l'écotaxe

A l'issue d'une réunion qui s’est tenue le 16 octobre avec les représentants des transports routiers, le secrétaire d'Etat aux Transports Alain Vidalies a annoncé que les poids lourds se verraient appliquer une hausse de 4 centimes de la fiscalité sur le gazole en 2015. La mesure fera l'objet d'un amendement au budget actuellement débattu à l'Assemblée. Elle devrait rapporter 320 millions l'an prochain, soit un peu moins que le rendement espéré du péage de transit poids lourds, la version allégée de l'écotaxe annoncée fin juin pour essayer de sauver le dispositif.

Cette hausse de 4 centimes correspond en fait à un retour dans le régime commun. Les routiers avaient obtenu, en compensation de l'écotaxe, d'être exonérés de l'application de la taxe carbone (+ 2 centimes sur le gazole au 1er avril 2015), ainsi que d'une autre hausse de 2 centimes, applicable au 1er janvier prochain et décidée pour suppléer l'écotaxe. Les transporteurs paieront donc ces deux taxes comme les automobilistes. Pour la FNTR (Fédération nationale des transports routiers), principal syndicat patronal du secteur, cette hausse n'est toutefois qu'« une piste de travail ». La fédération réserve sa réponse en attendant de consulter sa base. Le ministère des Transports, de son côté, avance que cette solution est « temporaire », le temps de trouver un dispositif pérenne pour remplacer l'écotaxe, en concertation avec les routiers. Il est en effet très difficile de savoir dans quelle mesure cette hausse de la fiscalité sur le carburant aura un impact sur les poids lourds étrangers, qui ne font pas toujours le plein sur le sol français, alors que leur mise à contribution était un des objectifs initiaux de l'écotaxe. (ECHOS, FIGARO 17/10/14)

Alexandra Frutos