Les recettes du malus sont restées supérieures aux dépenses du bonus en octobre

AUTOACTU.COM (19/11/14) a calculé que les immatriculations d’octobre avaient généré 24,8 millions d’euros de malus le mois dernier, en hausse de 9 %. Cette progression est due à la hausse du montant moyen du malus, qui a été de 948 euros en octobre 2014, contre 669 euros l’année précédente, et qui a largement permis de compenser la baisse de 23 % du nombre de véhicules soumis au malus. Ce sont les véhicules correspondant à la tranche 156-175 g/km, soumis à un malus de 2 200 euros, qui ont généré la plus forte contribution avec 7,8 millions d’euros. Les véhicules dont les émissions de CO2 dépassent de plus de 200 g/km, soumis au malus maximal de 8 000 euros, ont généré 3,9 millions d’euros en octobre.

Coté dépenses pour le bonus, les véhicules électriques ont coûté 9,7 millions d’euros en octobre, dont 7 millions pour les voitures particulières et 2,7 millions pour les VUL. A cela s’ajoute encore, selon l’estimation faite avec un bonus moyen de 2 500 euros (pour 3 850 véhicules), un coût de 10 millions d’euros pour les véhicules hybrides.

Les véhicules thermiques (bonus de 150 euros pour les modèles dont les émissions sont comprises entre 61 et 90 g/km) ont par ailleurs coûté 1,8 million d’euros le mois dernier. Au final, l’excédent pour les immatriculations d’octobre a été de 3,3 millions d’euros, avec 21,5 millions d’euros de dépenses pour 24,8 millions de recettes.

Alexandra Frutos