Les recettes du malus ont été nettement supérieures aux dépenses du bonus en juin

A l’image des mois précédents, les recettes du malus ont poursuivi leur forte croissance en juin (+ 30,4 %), représentant 33,81 millions d’euros selon les calculs d’AUTOACTU.COM (7/7/14). Pour faire cette estimation, le quotidien a appliqué le coût du malus sur les immatriculations du mois en fonction des différentes tranches de malus. La catégorie la plus contributive en juin est toujours celle des modèles émettant « 156 à 175 g/km », qui a rapporté 12 millions d’euros avec un malus de 2 200 euros (5 420 unités). Ces données permettent de calculer un malus moyen de 1 013 euros, en hausse de 44 % par rapport à l’année dernière (570 euros). C’est cette hausse du montant moyen qui permet d’accroitre le rendement du malus, alors que les immatriculations des véhicules concernés sont en baisse de 26,7 % en juin (à 33 370 immatriculations, soit 17 % du marché).

Compte tenu de la faible hausse des ventes de véhicules électriques (+ 16,5 %) et de la baisse des ventes d’hybrides en juin (- 24,4 %), les dépenses du bonus ont été très inférieures à celles du malus, avec un budget de l'ordre de 20 millions d’euros. Ce qui laisse apparaître un excédent de 14 millions d’euros.

Alexandra Frutos