Les ouvriers de Fiat Chrysler ont rejeté l'accord conclu entre l'UAW et le constructeur

Les ouvriers américains de FCA ont rejeté l’accord quadriennal sur les salaires et les conditions de travail conclu entre l’UAW et la direction du constructeur (voir la revue de presse du 16/9/15).Les responsables du syndicat dans les usines de Fiat Chrysler devaient se rencontrer aujourd'hui dans les environs de Detroit pour décider des prochaines étapes. L’UAW pourrait lancer un mouvement de grève, revenir à la table des négociations avec les représentants de Fiat Chrysler ou arrêter les discussions avec le plus petit des trois constructeurs de Detroit et négocier avec Ford ou General Motors.AUTOMOTIVE NEWS (30/9/15) explique que l'accord qui était soumis à l'approbation des 40 000 ouvriers syndiqués de Fiat Chrysler ne répondait pas à leurs attentes sur de nombreux points, dont la question des salaires. Il ne supprimait pas le double système de rémunération en vigueur depuis plusieurs années, mais prévoyait un relèvement des salaires des ouvriers les moins biens payés. L'accord ne comportait pas en outre d'engagements précis concernant la mise en fabrication de nouveaux produits (calendrier et sites) et il prévoyait le versement d'une prime à la signature inférieure à celle de 2011 (3 000 dollars au lieu de 3 500).

Frédérique Payneau