Les motorisations diesel ont représenté moins de 57 % des immatriculations en août

Les motorisations diesel continuent de perdre du terrain en France, particulièrement au mois d’août avec un volume d’achat par les entreprises moins important que pendant le reste de l’année. Le diesel a ainsi représenté moins de 57 % des immatriculations en août 2015, contre 61,5 % un an plus tôt, et 58,5 % sur huit mois, contre 65 % de janvier à août 2014.

Les ventes de véhicules à essence, en hausse de 22 %, ont représenté 38,5 % des immatriculations le mois dernier (+ 37,5 % sur 8 mois, contre 32,1 % au cumul de 2014).

Les modèles à carburants alternatifs ont représenté 4,5 % des immatriculations en août, contre 3,9 % un an plus tôt. Leur progression serait plus importante sans la chute des véhicules roulant aux GPL (-62 %, à 87 unités). Les hybrides non rechargeables (+ 19 %, à 3 097 unités), les électriques (+ 96 %, à 717 unités) et les hybrides rechargeables (+ 284 %, à 273 unités) ont totalisé 4,4 % du marché en août, contre 3,6 % un an plus tôt, et 3,85 % au cumul des 8 premiers mois de 2015.

Le marché des hybrides non rechargeables a été marqué par la baisse du leader, Toyota (- 13 %), qui conserve néanmoins 54,3 % de parts de marché, concurrencé par l’offre importante de PSA Peugeot Citroën, qui a plus que doublé ses ventes pour prendre un tiers du marché.

Le marché de l’électrique est quant à lui resté monopolisé par Renault et Nissan, qui ont totalisé à eux deux 70 % des ventes en août, avec notamment 329 Zoé (+ 115 %) et 161 Leaf (+ 177 %). Le mois a néanmoins été marqué par un rebond de Peugeot, qui s’est octroyé 10 % des ventes, en écoulant 74 iOn (soit 1/5ème de ses ventes sur 8 mois). Tesla a vendu 49 Model S (+ 226 %) et Kia 31 Soul électriques (+ 182 %).

Sur le marché encore plus restreint de l’hybride rechargeable, Volkswagen et Audi ont réalisé 64 % des ventes en août, avec respectivement les Golf et A3. (AUTOACTU.COM 4/9/15)

Alexandra Frutos