Les jeunes automobilistes ont des comportements à risque en ville

D’après la dernière enquête TNS Sofres réalisée à la demande d’AXA Prévention, les jeunes conducteurs (18-25 ans) sont plus nombreux que leurs aînés à adopter des comportements à risque en ville. 58 % d’entre eux reconnaissent rouler parfois à 65 km/h en ville (contre 46 % en moyenne) et 83 % ne pas toujours s’arrêter au feu orange (contre 72 %). Accros du smartphone, ils sont une majorité (57 %) à téléphoner en conduisant (contre 34 %) et à consulter et lire leurs SMS (contre 19 %). La conduite en état d’ivresse (4 à 5 verres) déclarée s’est fortement réduite sur l’ensemble de la population en 10 ans, passant de 14 % à 6 %. 8 % des jeunes hommes avouent ce comportement à risque, contre 1 % des jeunes femmes. La consommation de cannabis est également reconnue par 8 % des jeunes hommes et 2 % des jeunes femmes (contre 1 % pour la population moyenne). Plus inquiétant, la consommation modérée d’alcool se banalise : 26 % des automobilistes admettent prendre le volant en ayant bu deux verres d’alcool (contre 22 % en 2006). Un comportement qui touche un jeune homme sur trois et 17 % des jeunes femmes.

Globalement, l’enquête conclut que 66 % de la population française a un comportement de « bon conducteur » respectueux du Code de la route. En région parisienne, ils ne sont que 51 % à respecter les règles, 31 % d’entre eux s’en sont « affranchis » et ne respectent que leur propre code de la route (20 % de la population française). Si les femmes sont majoritaires dans les profils des « bons conducteurs », leur part dans la catégorie des « affranchis » a fortement augmenté : elle représente désormais 45 % de cette catégorie, contre 35 % en 2004. La catégorie des « fous du volant », réunissant une majorité d’hommes qui commettent régulièrement des infractions graves, représente 6 % de la population et 10 % de la population des jeunes. AUTOACTU.COM (29/4/14) ajoute que l’enquête confirme par ailleurs le développement de l’autopartage, qui a concerné 14 % des automobilistes en 2013 et près de 31 % des 18-25 ans.

Alexandra Frutos