Les importations pourraient représenter plus de 50 % du marché russe d'ici à 2020

Les importations de véhicules en Russie pourraient représenter plus de la moitié du marché à l’horizon 2020, indique une étude de Roland Berger, ce qui menacerait la production locale de quelque 600 000 véhicules.

Le consultant souligne que la fabrication d’un modèle étranger en Russie n’est pas rentable en dessous de 25 000 unités par an ; or, peu de modèles étrangers dépassent ce volume. "La crise économique, l'impact défavorable des règles de l'OMC sur l'industrie russe et la faiblesse des volumes fabriqués localement pourraient entraîner le remplacement, par des importations, de 40 % des véhicules étrangers produits aujourd'hui en Russie", explique Roland Berger. (AUTOSTAT 7/7/14)

Juliette Rodrigues