Les immatriculations de voitures électriques en France ont progressé de 20,3 % en 2014

Les immatriculations de voitures particulières électriques ont progressé de 20,3 % en France en 2014. Au total, 10 560 modèles ont été immatriculés l’an dernier, contre 8 779 en 2013, a indiqué le CCFA (Comité des constructeurs français d'automobiles). En dépit de cette forte progression, leur part de marché reste encore anecdotique, représentant 0,59 % du 1,79 million de voitures neuves immatriculées en 2014.

L'année 2014 a été marquée par des annonces gouvernementales sur le développement des bornes de recharge et des incitations fiscales à remplacer de vieilles voitures diesel par des véhicules électriques. De leur côté, plusieurs constructeurs ont adopté des mesures commerciales agressives avec par exemple des offres de location de longue durée à partir de 169 euros par mois tout compris, après apport initial. Renault s'est ainsi arrogé plus de la moitié des ventes de voitures particulières électriques avec la Zoé, qui s'est écoulée à 5 970 exemplaires. Suit son partenaire Nissan, dont la Leaf a séduit 1 604 acheteurs. La BlueCar de Bolloré, essentiellement dévolue aux solutions d’autopartage dans les grandes villes (dont Autolib' à Paris), a quant à elle totalisé 1 170 immatriculations. A noter la performance de l’Américain Tesla, qui a immatriculé 328 exemplaires de sa « Model S » (vendue à partir de 60 000 euros), ce qui en a fait le cinquième modèle électrique le plus diffusé dans l’Hexagone, après la Smart (509 exemplaires).

Côté utilitaires, le marché de l’électrique a en revanche reculé de 13,3 % en 2014, à 4 485 unités, contre 5 175 en 2013, a ajouté le CCFA. (AFP 5/1/15)

Alexandra Frutos