Les grands manufacturiers ne connaissent pas la crise (2/2)

Ce mouvement de montée en gamme, visible depuis quelques années déjà, s'accélère. Le nouveau Nissan Qashqai, qui a été lancé dans les concessions en début d'année, est ainsi doté ainsi de jantes de 17 à 19 pouces, alors même que la première génération se contentait de jantes de 16 pouces. Il en va de même pour la nouvelle Peugeot 308, un modèle compact qui reçoit désormais des jantes de 18 pouces.

Les marques de haut de gamme allemandes vont encore plus loin, comme Porsche, qui équipe son nouveau Macan de jantes de 21 pouces. « C'est à la fois une question d'évolution des modèles et de design. Les voitures ont vu leur poids augmenter ces dernières années du fait des réglementations et équipements à la hausse, ce qui nécessite des roues plus grandes. De même, l'explosion du segment des crossovers et autres SUV a encouragé ce mouvement. Enfin, le design a beaucoup joué, les gens veulent des modèles plus en hauteur », souligne Florent Menegaux, directeur général de l'activité tourisme de Michelin. En 2013, 39 % des ventes de pneus de remplacement de Bibendum ont été réalisées avec des gommes de plus de 17 pouces. Le chiffre atteint même à 52 % pour la première monte. « Et 67 % de nos homologations 2013 ont été faites sur ces dimensions, signe que la tendance se renforce encore », poursuit le dirigeant.

Même constat chez Continental, qui a vendu dans le monde 35 millions de pneus de taille supérieure à 17 pouces en 2013, le double de 2009. Et lorsqu’on sait que les prix des pneus de 17 pouces commercialisés par les grands manufacturiers sont compris entre 110 et 132 euros, soit jusqu’à 40 % plus cher que les pneus de 16 pouces (estimation de la Deutsche Bank), on comprend mieux pourquoi les géants du pneu bénéficient de résultats financiers aussi flatteurs.

Alexandra Frutos