Le point sur les incursions des groupes chinois de l’Internet dans le secteur automobile 1/2

Les géants chinois de l'Internet ont déclaré leur intention de bouleverser l'industrie automobile en participant à l'élaboration des voitures du futur: des véhicules électriques, autonomes ou bien connectés.En effet, depuis quelques mois, les annonces se multiplient : Alibaba, numéro un chinois du commerce en ligne, tout comme Tencent, propriétaire de la populaire messagerie WeChat, ou encore LeTV, opérateur d'une plateforme de vidéo en streaming, affichent tous des projets de véhicules high tech.Ces groupes chinois emboîtent en cela le pas à leurs homologues américains, les groupes technologiques Google et Apple.BAIC Motor, cinquième plus gros constructeur chinois, a ainsi noué un partenariat avec LeTV et a présenté un premier concept de voiture connectée sur son stand au salon automobile de Shanghai (cf. revue de presse du 25/3/15). Une mise sur le marché pourrait être envisagée d’ici à seulement deux ans. Selon Jia Yueting, directeur général de LeTV, « les constructeurs chinois pourraient surpasser [dans le domaine des voitures connectées] les géants traditionnels européens, américains, japonais et coréens », pourtant encore largement majoritaires sur le marché automobile chinois.La voiture développée par BAIC et LeTV sera équipée de fonctionnalités telles que la reconnaissance par capteurs de gestes du conducteur, des programmes permettant de se garer en autocontrôle, et le déverrouillage des portières par empreintes digitales. LeTV dit également projeter un véhicule électrique.Par ailleurs, Baidu, premier moteur de recherche de l'internet local, a confirmé qu’il prévoyait de lancer sa voiture autonome dès cette année. Ce véhicule sera doté de radars, de caméras, d’un GPS et d’autres systèmes électroniques. Le groupe informatique a annoncé travailler avec des « partenaires industriels » non identifiés pour introduire très prochainement un véhicule autonome (cf. revue de presse du 27/3/15).

Cindy Lavrut