Les feux de croisement E-light d’Automotive Lighting reconnus éco-innovation par la Commission européenne

La Commission européenne a labellisé « éco-innovation » les feux de croisement à LED E-light d’Automotive Lighting (filiale de Magneti Marelli), permettant ainsi aux constructeurs qui en équipent leurs véhicules de bénéficier de crédits d’émissions de CO2.

Dans le cadre de la réglementation européenne relative aux émissions de CO2 des véhicules, les constructeurs doivent atteindre un objectif moyen de 130 g de CO2/km en 2015 (moyenne des émissions des véhicules neufs vendus dans l’UE), puis de 95 g de CO2/km en 2020. Pour atteindre cet objectif, la Commission offre en effet aux constructeurs la possibilité d’obtenir des crédits d’émissions de CO2 (ou crédit carbone) à concurrence de 7 g s’ils équipent leurs véhicules de technologies reconnues « éco-innovantes ».

Le module E-light utilise la réflexion et la réfraction de la lumière à travers des lentilles pour concentrer la lumière produite par un petit nombre de lampes à LED. La Commission considère que cette technologie permet une réduction des émissions de CO2 d’au moins 1g/km.

La première technologie automobile à avoir reçu ce label « éco-innovation » est l’alternateur à haut rendement de Valeo, qui contribue à une diminution des émissions de CO2 de 2,5 g en conditions réelles, rappelle AUTOACTU.COM (13/3/14).

Alexandra Frutos