Les équipementiers commencent à ressentir les premières conséquences de l'affaire Volkswagen

Les équipementiers commencent à ressentir les premières conséquences de l'affaire Volkswagen. Ainsi, Mann + Hummel, qui fournit des filtres à carburant et à air pour les modèles diesel du constructeur a indiqué que Volkswagen n'avait pas pris livraison de certaines pièces.En effet, du fait du scandale lié aux manipulations des émissions de ses véhicules, Volkswagen a ajusté sa production et supprimé les équipes du samedi dans certaines de ses usines, notamment Salzgitter (Allemagne), Puebla (Mexique) et Polkowice (Pologne). Ce ralentissement de la production implique une baisse de la demande de pièces auprès des fournisseurs.Selon des données de BLOOMBERG, plus de 200 équipementiers seraient dépendants de Volkswagen. Bosch, ElringKlinger et Eberspächer ne seraient pour l'instant que relativement peu concernés, mais attendent avec inquiétude les conséquences de cette affaire. Néanmoins, Volkswagen et l'ensemble des constructeurs devront faire de plus en plus attention à leurs émissions réelles, ce qui pourrait, à moyen terme, profiter aux équipementiers. (AUTOMOBILWOCHE 9/10/15)

Cindy Lavrut