Les entreprises de Haute-Savoie espèrent doper leur activité grâce à la Formule 1

La FIA (Fédération internationale de l’automobile) a décidé en 2012 de regrouper de nombreux centres qu’elle possède en Angleterre et en région parisienne sur un seul site, à Valleiry, petite ville de Haute-Savoie située à 25 km de Genève. Le nouveau centre de recherche construit sur 20 000 m² a été inauguré il y a quelques jours par le président de la fédération Jean Todt.

La FIA, qui gère une quinzaine de compétitions majeures, dont les championnats de formule 1, formule 2, rallyes, endurance et grand tourisme, a installé des bureaux et sa plateforme opérationnelle pour le championnat du monde de formule 1, regroupant les équipes d'ingénieurs motoristes et aéronautiques. Outre une plateforme logistique dédiée aux autres championnats (WRC, GT1, endurance, karting, camion), le centre va aussi développer un pôle d'excellence dédié à l'avenir du sport automobile mondial et à la promotion de nouvelles sources d'énergie. Dans le projet figure aussi un pôle de recherche mécanique-électronique regroupant les différents championnats. Elle devrait en outre effectuer des recherches en termes de sécurité routière et d'études de meilleure fiabilité de la voiture grand public. Cette perspective et les convergences attendues avec le secteur de la mécatronique et de l'usinage de précision a incité le conseil général à investir 500 000 euros sur l'investissement global de 1,1 million d'euros, expliquent LES ECHOS (31/1/14)

Si le centre ne va engager que 2 à 3 permanents et, par vagues, 50 employés de passage, « les synergies attendues sont encore à construire et de belles opportunités sont à développer », estime André Montaud, directeur de la plateforme d'innovation Thesame. Sur les 600 entreprises de mécanique de précision et de décolletage que compte le département, plus d'une dizaine travaillent déjà pour la F1. Elles misent sur le renforcement de la réglementation et des économies d'énergie dans l'industrie automobile via la F1 pour développer leur activité dans ce secteur.

Alexandra Frutos