Les dossiers de 214 anciens salariés de Bosch à Beauvais renvoyés devant un juge départiteur

Le Conseil des Prud'hommes de Beauvais (Oise), saisi par 214 anciens salariés du site Bosch de Beauvais réclamant réparation pour avoir été exposés à l'amiante, a renvoyé leurs dossiers devant un juge départiteur. La date de l'examen des dossiers n'a pas été communiquée.

Les 214 plaignants avaient demandé le 4 novembre devant les prud'hommes une indemnisation à hauteur de 20 000 euros chacun au titre du "préjudice d'anxiété" lié à l'amiante.
L'usine Bosch de Beauvais, qui fabriquait des systèmes de freinage, a fermé en 2010.

Lors de l'audience, l'équipementier automobile allemand s'était défendu en expliquant n'avoir repris le site qu'en 1996 et ne rien savoir de la présence d'amiante. Les dossiers de 100 autres anciens salariés doivent être examinés devant les prud'hommes de Beauvais le 10 mars. (AFP 24/2/14)

Juliette Rodrigues