Les difficultés des petits constructeurs en Chine

Le marché chinois est appelé à croître de 5 % par an en moyenne, après des taux de croissance de plus de 30 % jusqu’en 2010. Toutefois, la croissance sera inégale selon les constructeurs. En effet, un grand nombre de petits groupes locaux n’ont pas su se développer lorsque la croissance du marché était optimale et sont désormais en retard sur leurs concurrents.

La concurrence est d’autant plus accrue que le marché n’est plus aussi dynamique qu’il y a quelques années. Les pressions financières risquent ainsi d’obliger de nombreux petits constructeurs à fusionner ou à être rachetés par de plus grands constructeurs, souvent détenus par l’Etat.

A titre d’exemple, Fujian Motor Industry Group s’est vu contraint de céder sa division voitures particulières (Southeast Motor) au groupe Dongfeng Motor. En effet, bien qu’elle dispose de capacités de production de 150 000 véhicules par an, la division Southeast Motor n’en a écoulé que 100 000 unités l’an dernier, détériorant ainsi les résultats de sa maison-mère.

De même, ZX Auto ? qui était pourtant le leader sur le segment des véhicules de loisir il y a 4 ans - a dû vendre une partie de son usine d’assemblage à Guangzhou Automobile Group. En effet, faute d’avoir amélioré ses technologies, ZX Auto a vu ses ventes diminuer régulièrement. L’an dernier, il n’a vendu que 63 300 véhicules de loisir, malgré des capacités de production de 200 000 unités par an.

Ces problèmes de surcapacités touchent également le groupe Hawtai. Bénéficiant de liquidités suffisantes grâce à son activité minière, Hawtai avait acheté les droits de production des Hyundai Terracan et Santa Fe et débuté la production de ces modèles en 2006. Grâce aux bénéfices de ses mines de charbon, le groupe avait rapidement augmenté les capacités de production. Aujourd’hui, le caractère obsolète de ces modèles fait qu’Hawtai n’a vendu que 34 000 véhicules l’an dernier, soit seulement 10 % de ses capacités. En outre, la baisse des prix du charbon n’a laissé à Hawtai que peu de moyens pour financer sa production automobile et ses activités de recherche et développement.

Autre exemple, Sichuan Auto, qui produit des véhicules de loisir depuis 2008, dispose de capacités de production de 50 000 véhicules par an, mais n’en a vendu que 7 230 l’an dernier.

Or, en raison du ralentissement de la croissance du marché chinois, ces petits constructeurs auront de grandes difficultés à rattraper leurs concurrents locaux, qui ? outre leurs volumes de ventes plus élevés ? disposent généralement de partenariats avec des constructeurs étrangers. Du fait de ces partenariats, les plus grands constructeurs chinois peuvent utiliser leurs capacités et bénéficient également d’avancées technologiques qui les rendent plus compétitifs.

Enfin, les principaux constructeurs chinois, déjà avantagés grâce à leurs partenaires étrangers, bénéficient de subventions de la part du gouvernement central. Or, les petits constructeurs ne perçoivent ? le cas échéant ? que des aides (nettement inférieures) de la part du gouvernement local de leur province.

Cindy Lavrut