Les députés veulent une voie réservée sur les autoroutes urbaines pour les transports en commun et le covoiturage

Les députés veulent favoriser la mise en place d'une voie réservée pour les véhicules moins polluants sur les autoroutes comportant au moins trois voies et traversant ou menant vers une métropole, selon un amendement écologiste au projet de loi Macron adopté le 28 janvier. Aux termes de cet amendement, « une de ces voies peut être réservée aux heures de forte fréquentation à la circulation des véhicules les plus sobres et les moins polluants, des transports en commun, des taxis, des véhicules des services d'autopartage, des véhicules utilisés en covoiturage lorsque le véhicule est utilisé par au moins trois personnes ».

Les conditions de mise en ?uvre de ces dispositions « sont précisées par décret en Conseil d'Etat, notamment pour définir les heures, le type de voies concerné, les aménagements nécessaires à la sécurité et à l'information des usagers », a-t-il été précisé.

Les députés ont également adopté un amendement UDI demandant au gouvernement de présenter au Parlement d'ici à deux ans un rapport sur « l'opportunité de pratiquer une tarification des péages autoroutiers inversement proportionnelle au nombre de passagers présents dans un véhicule » et « une tarification préférentielle pour les véhicules considérés comme écologiques ». (AFP 28/1/15)

Alexandra Frutos