Les députés veulent une voie réservée sur les autoroutes urbaines pour les transports en commun et le covoiturage

Les députés veulent favoriser la mise en place d'une voie réservée pour les véhicules moins polluants sur les autoroutes comportant au moins trois voies et traversant ou menant vers une métropole, selon un amendement écologiste au projet de loi Macron adopté le 28 janvier. Aux termes de cet amendement, « une de ces voies peut être réservée aux heures de forte fréquentation à la circulation des véhicules les plus sobres et les moins polluants, des transports en commun, des taxis, des véhicules des services d'autopartage, des véhicules utilisés en covoiturage lorsque le véhicule est utilisé par au moins trois personnes ». (AFP)

Alexandra Frutos