Les défis qui attendent Mark Fields à la tête de Ford (2/2)

La première priorité du nouveau patron de Ford sera de mener à bien le lancement de 23 nouveaux modèles dans le monde cette année, dont le nouveau pick-up F-150 en aluminium, une évolution techniquement avancée et plus compliquée à fabriquer du modèle le plus vendu et le plus rentable de Ford. Cette offensive dans le produit, qui implique des investissements importants, doit positionner Ford pour une prochaine phase de croissance, a souligné M. Fields. Le constructeur a promis aux investisseurs que la baisse des bénéfices attendue cette année (Ford prévoit de dégager un bénéfice avant impôts compris entre 7 et 8 milliards de dollars) serait suivie de meilleurs résultats en 2015.

Parmi les autres défis qui attendent M. Fields, figure la poursuite du développement de Lincoln. Ford est au milieu d’une offensive pour relancer sa marque de haut de gamme, avec l'introduction prévue de plusieurs nouveaux modèles et son lancement dans les prochains mois en Chine. Le bilan reste toutefois jusqu'ici mitigé. Les acheteurs ne considèrent pas encore la marque comme une réelle alternative à BMW, Cadillac, Lexus ou Mercedes, indique un analyste d’Edmunds.com.

Le nouveau directeur général de Ford devra aussi continuer à redresser la division européenne. Le constructeur réduit ses pertes dans la région, mais Ford est l’une des rares marques à avoir subi un recul de ses ventes cette année sur un marché européen qui progresse à nouveau. M. Fields devra également consolider les positions du groupe en Chine. Ford a été plus lent que ses concurrents à prendre pied sur ce marché. Il y a bien progressé ces dernières années, mais reste très loin de General Motors et de Volkswagen.

M. Fields devra également se pencher sur la qualité. Après plusieurs années de progrès, Ford a perdu des points en 2012 et en 2013 dans des enquêtes de qualité et de satisfaction de la clientèle après avoir introduit de nouvelles technologies qui n'ont pas convaincu les automobilistes. Il a en outre été confronté ces dernières années à de coûteux rappels de véhicules et il a dû récemment rectifier la consommation de certains modèles qui avait été sous-estimée.

Enfin, M. Fields devra faire entrer Ford dans une ère où les voitures pourraient ne plus avoir besoin de conducteurs et préparer l’entreprise à de nouvelles réalités en termes de mobilité. « Nous fabriquerons probablement toujours des voitures et des utilitaires, mais nous devons aussi nous aventurer dans d’autres formes de mobilité, a déclaré Bill Ford, président du constructeur. Mark « doit continuer à faire en sorte que nous soyons une société très agile et adaptable », a-t-il ajouté.

Frédérique Payneau