Les défis qui attendent Mark Fields à la tête de Ford (1/2)

Mark Fields, patron des activités de Ford dans la région Amériques depuis 2005 et numéro deux de l’entreprise depuis la fin 2012, a pris le 1er juillet la direction du constructeur américain, en remplacement d’Alan Mulally.

M. Fields hérite d’une entreprise en bonne santé, bien différente de celle dont son prédécesseur avait pris la direction en septembre 2006. Ford était en effet alors au bord de l’abîme. Sous la houlette de M. Mulally, le constructeur américain a évité la faillite - ce qui n’a pas été le cas des deux autres constructeurs de Detroit, General Motors et Chrysler - et a connu une formidable renaissance.

Recruté par Bill Ford qui était aux commandes de Ford depuis 2001, M. Mulally a changé fondamentalement la culture d’entreprise, en prônant la transparence, l’ouverture et l’esprit d’équipe, des principes qui n’ont jamais été très présents chez le constructeur. L'ancien dirigeant de Boeing a lancé la stratégie « One Ford », qui a effacé les barrières et les rivalités régionales au sein de l’entreprise et a concentré ses ressources sur le développement d’un ensemble unique de véhicules, de technologies et de valeurs. La simplification et l'amélioration de l’offre ont aidé Ford à renouer avec la rentabilité.

Le constructeur a gagné 42,3 milliards de dollars au cours des cinq dernières années, après avoir subi 30 milliards de dollars de pertes entre 2006 et 2008. Avec leur bénéfice d’exploitation record de 8,78 milliards de dollars l’an dernier et des marges supérieures à 10 %, ses activités en Amérique du Nord font des envieux.

Entré chez Ford en 1989, le nouveau patron du constructeur a une série de succès à son actif : il a redressé les activités de Ford en Argentine à la fin des années 1990, Mazda ? dont le constructeur américain détenait alors un tiers du capital - au début des années 2000, puis la division nord-américaine de Ford.

M. Fields succède à un dirigeant considéré comme un sauveur. Il s’est engagé à conserver la culture d’entreprise mise en place par M. Mulally et à poursuivre dans la voie qu’il a tracée et qui a porté ses fruits.

Frédérique Payneau