Les constructeurs britanniques détenus par des groupes étrangers ne prévoient pas de fermer leurs usines en cas de « Brexit »

Les constructeurs britanniques détenus par des groupes étrangers (comme Bentley et Rolls-Royce, appartenant respectivement à Volkswagen et BMW) ne prévoient pas de fermer leurs usines en cas de « Brexit ». En effet, ce scénario est envisageable, le gouvernement britannique s'étant engagé à un référendum sur une éventuelle sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne. (Automotive News Europe)

Cindy Lavrut