Les constructeurs allemands aux Etats-Unis 1/2

Largement devancées par leurs rivales japonaises jusqu’au début des années 2000, les marques allemandes sont désormais très présentes sur le marché américain. Ensemble, elles ont vu leurs ventes cumulées progresser de 5 % en 2013, à 1,33 million d’unités. Les marques de haut de gamme sont particulièrement populaires aux Etats-Unis.Mercedes a ainsi été en tête des ventes de voitures de haut de gamme sur le marché américain en 2013, avec 312 528 unités écoulées (+ 14 %), contre 309 280 unités pour BMW (+ 10 %) et 273 847 unités pour Lexus (+ 12 %). Audi, bien que n’étant pas sur le podium, a enregistré de fortes progressions de ses ventes sur le marché américain ces derniers mois (+ 13,5 % en 2013, à 158 061 unités).Afin de conserver leur avance, les constructeurs allemands investissent aux Etats-Unis et en Amérique du Nord. Mercedes a ainsi annoncé une hausse de la production dans son usine de Vance. La marque prévoit en effet de porter les capacités de production du site à 300 000 véhicules par an d’ici à la fin de 2015. Cet accroissement des capacités de production du site de Vance lui permettra de produire un nouveau véhicule de loisir, notamment destiné au marché américain. Mercedes affirme avoir investi plus de 4 milliards de dollars à Vance depuis l’ouverture du site en 1997, dont 2,4 milliards de dollars sur la période 2010-2015. De plus, Daimler et l’Alliance Renault-Nissan ont annoncé la création d’une coentreprise à parité, afin de construire une nouvelle unité de production sur le site mexicain de Nissan, à Aguascalientes. Cette future usine disposera de capacités de production de 300 000 unités par an et assemblera des modèles Infiniti et Mercedes (d’ici à 2017 pour la marque japonaise et d’ici à 2018 pour la marque allemande). Dans le cadre de ce partenariat, Nissan produira également des moteurs Mercedes sur son site américain de Decherd (Tennessee), pour l’Infiniti Q50 ainsi que pour les Mercedes produites par la marque allemande dans son usine de Vance.

Cindy Lavrut