Les concessions automobiles sont moins inquiètes pour leur avenir

D’après le baromètre du CNPA (Conseil national des professions de l’automobile) à paraître aujourd’hui, le chiffre d’affaires dans le commerce et la réparation de voitures a rebondi de 1,5 % au quatrième trimestre de 2013, enregistrant ainsi sa première hausse depuis près de trois ans. Cela s’explique par une stabilisation des ventes de voitures, tombées à leur plus bas niveau depuis les années 1990. « Si le début d’année 2013 a été particulièrement difficile, la fin a été un peu meilleure que prévu. Certains acquéreurs ont anticipé leurs achats en décembre, avant le relèvement du malus et de la TVA, explique Patrick Bailly, président du CNPA, ajoutant que la profession a bouclé l’année sur une baisse de chiffre d’affaires légèrement inférieure à 6 % ».

Les immatriculations de véhicules d’occasion âgés de moins d’un an, qui correspondent à des grands contrats signés avec des loueurs de courte durée ou à des immatriculations de véhicules de démonstration que les concessionnaires doivent ensuite écouler à prix bradés, ont légèrement reculé l’an dernier, ce qui est le signe d’un assainissement du marché. Les volumes de stocks ont eux aussi diminué d’environ 10 % par rapport à 2012. Enfin, les distributeurs se montrent moins pessimistes quant à l’évolution de leurs marges. Dans les véhicules neufs, près de 41 % d’entre eux prévoient une baisse de leur rentabilité cette année, contre 53 % il y a un an. On note toutefois que seuls 13 % des distributeurs tablent sur une progression de leur marge en 2014.

Le secteur de la distribution a de nouveau perdu 4 000 emplois en 2013, après en avoir détruit 5 700 l’année précédente, indique par ailleurs le CNPA.

Si la situation des concessionnaires semble se stabiliser, celle des garagistes reste en revanche délicate. Le chiffre d’affaires de la réparation automobile a continué de chuter au quatrième trimestre de 2013, d’environ 1,5 %, soulignent LES ECHOS (14/1/14).

Alexandra Frutos