Les concessionnaires automobiles américains, nouvelle cible des investisseurs

Les concessionnaires automobiles américains suscitent l'intérêt grandissant d'investisseurs extérieurs. La liste des acquéreurs potentiels inclut des fonds d’investissement privé, des sociétés qui agissent pour le compte de familles richissimes et des sociétés cotées en bourse.Le milliardaire Warren Buffet a ouvert le bal en annonçant en octobre dernier le rachat, par l’intermédiaire de sa société Berkshire Hathaway, de Van Tuyl Group, le cinquième groupe de distribution automobile aux Etats-Unis. Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé, mais il a été estimé à 4 milliards de dollars. Et M. Buffett a signalé qu’il n’avait pas l’intention de s’arrêter là.Des représentants du fonds d’investissement personnel du milliardaire Georges Soros, Soros Fund Management, ont pour leur part rencontré des concessionnaires lors de la convention de la NADA (l’association des concessionnaires automobiles américains), qui s’est tenue au mois de janvier à San Francisco. Ils seraient prêts à débourser jusqu’à 1 milliard de dollars pour acquérir des concessionnaires et préféreraient réaliser une ou deux grosses opérations plutôt qu'une multitude de petites. ZT Wealth, un gestionnaire de fortunes basé à Houston, a bouclé le mois dernier le rachat pour 80 millions de dollars des points de vente de Quality Imports (marques BMW, Mazda, Mercedes et Toyota-Scion) à Fort Walton Beach, en Floride.Les investisseurs extérieurs considèrent la distribution automobile comme un secteur plus prometteur que d'autres en termes de retour sur investissement. La consolidation croissante des concessionnaires facilite en outre leurs projets, fait observer Alan Haig, président de Haig Partners, une société de conseil dans le secteur de la distribution automobile.D’autres acquéreurs potentiels nourrissent des projets. La société de placement privé Lindsay Goldberg envisage ainsi d’investir 100 à 200 millions de dollars dans la distribution automobile à court terme et jusqu’à 500 millions de dollars au total. La banque d'investissement Open Road pourrait dépenser jusqu'à 300 millions de dollars pour des investissements dans la distribution automobile ; elle a signé deux accords qui attendent le feu vert des constructeurs, mais obtenir cette autorisation n’est pas toujours facile. Les fonds Wildcat Capital et GPB Capital souhaitent également acquérir des concessionnaires.Les investissements dans le secteur ne sont pas récents. A titre d’exemple, le fondateur de Microsoft Bill Gates détient par l’intermédiaire de sa société d’investissement Cascade 14 % du capital d’AutoNation, le premier distributeur d’automobiles aux Etats-Unis. DCH Auto a été créé par une société d’investissement de Hong Kong à la fin des années 1970 (il a été racheté l'an dernier par Lithia Motors). La société publique d'investissement Leucadia National a financé la croissance rapide de Ken Garff Automotive Group à Salt Lake City. La société japonaise Mitsui Co a investi dans Penske en 2011 et détient aujourd’hui 17 % de son capital. D'autres exemples abondent.Ce qui est nouveau aujourd’hui, c’est la taille des investissements.

Frédérique Payneau