Les cinq candidats à la reprise de Takata ont...

Les cinq candidats à la reprise de Takata ont présenté des plans de restructuration prévoyant la mise en faillite de l’équipementier afin de limiter les risques financiers. Si Takata devait se mettre sous la protection de la loi sur les faillites, il devrait probablement prendre à sa charge tout ou partie du coût des rappels effectués dans le cadre des airbags défectueux. Son endettement serait alors supérieur à son capital. (Automotive News)

Juliette Rodrigues