Les cartes Michelin s'organisent face à la vague numérique

Les systèmes de guidage des automobilistes et la cartographie sur internet ont bien failli faire disparaître les cartes routières, mais Michelin ne se laisse pas abattre, papier et numérique étant jugés tout à fait complémentaires. En chute libre depuis une quinzaine d'années, le marché des cartes s'est désormais stabilisé, indique Philippe Sablayrolles, responsable de la production cartographique du manufacturier. « On assiste à un changement de l'usage. La grande majorité des gens ne se servent plus de la carte pour faire du guidage et pour arriver à destination. Elle devient un objet de préparation et de découverte, et moins de navigation », observe-t-il. (AFP)

Alexandra Frutos