Les autorités américaines ordonnent à Takata de conserver les airbags défectueux comme pièces à conviction

Les autorités américaines ont exigé de l'équipementier japonais Takata qu'il conserve les airbags collectés dans le cadre des rappels de véhicules en cours, afin qu'ils servent de pièces à conviction pour les enquêtes fédérales et procès privés menés dans cette affaire. (AUTOMOTIVE NEWS 25/2/15)

Par ailleurs, un consortium de dix constructeurs formé pour rechercher la cause des défauts des airbags Takata a choisi Orbital ATK comme entreprise indépendante chargée de mener les tests. (AUTOMOTIVE NEWS 26/2/15)

Juliette Rodrigues