Les Japonais perdent du terrain en Asie du Sud-Est

Les constructeurs japonais perdent du terrain sur le marché automobile du Sud-Est asiatique sur fond de concurrence accrue et de stagnation des ventes globales. La pénétration des marques japonaises dans la région s'est établie à 78 % en 2014, quasiment inchangée par rapport à 2013. Sur le seul mois de décembre, leur pénétration s'est établie à 76 %, contre 79 % un an plus tôt.

La perte de terrain s'est effectuée à la faveur des constructeurs européens, américains, chinois et sud-coréens, qui pour la plupart ont entamé des plans d'expansion de leur production dans le Sud-Est asiatique. General Motors, Ford, et SAIC, entre autres, ont annoncé des investissements ces dernières années pour renforcer leur présence industrielle sur ce marché, où les Japonais ont longtemps représenté plus de 80 % des ventes.

Les ventes de véhicules en Asie du Sud-Est ont reculé de 10 % en 2014, à 3 213 370 unités, première baisse en cinq ans. Sur le seul mois de décembre, les ventes ont diminué de 9 %, à 280 281 unités, marquant ainsi le vingtième mois consécutif de repli. Pour 2015, les industriels prévoient une hausse de moins de 5 % des ventes de véhicules en Asie du Sud-Est, avec notamment une progression de 4 % en Thaïlande (à 920 000 unités). (NIKKEI ASIAN REVIEW 4/2/15)

Juliette Rodrigues