Le véhicule d’occasion prend son envol au Maroc

Au Maroc, l'application récente de la TVA sur la marge dégagée et non plus sur le prix de vente total a levé le blocage fiscal qui freinait le développement de l'activité véhicules d’occasion au Maroc. Jusqu'ici, les distributeurs officiels devaient en effet ajouter une TVA de 20 % au prix de vente d'un modèle d’occasion, comme pour un véhicule neuf. (Journalauto.com)

Alexandra Frutos