Le segment du haut de gamme résiste bien à la crise

Le segment du haut de gamme résiste bien à la crise. Sur les 9 premiers mois de l’année, les constructeurs BMW (+ 9,2 %), Mercedes (+ 12,5 %), Audi (+ 10 %), Jaguar Land Rover (+ 11 %), Rolls-Royce (+ 24,3 %), Volvo (+ 9,1 %) et Lexus (+ 13 %) ont tous enregistré une hausse de leurs ventes mondiales.En outre, Luca de Meo, responsable des ventes d'Audi, a indiqué que la part du haut de gamme représentait 30 % du marché des voitures particulières en Allemagne. De plus, le segment du haut de gamme affiche une pénétration de 10 à 12 % en moyenne en Europe. En revanche, le haut de gamme ne représente que 1 % du marché indien, 3 % du marché brésilien et 9 % du marché chinois. Ainsi, le segment du haut de gamme affiche un important potentiel de croissance dans ces marchés. En Chine notamment, les voitures de haut de gamme devraient représenter 12 à 13 % du marché total d’ici à 2020. Dans le pays, le segment du haut de gamme enregistre un taux de progression deux fois plus élevé que le marché global, rappelle Lars Danielson, vice-président en charge des opérations de Volvo en Chine.En Europe, le segment du haut de gamme devrait augmenter de 5 % sur l’ensemble de 2014, estime Benoît Thiers, directeur d’Audi France.Selon Serge Naudin, président de BMW France, le succès continu des voitures de haut de gamme malgré la crise s’explique par la qualité des modèles, tant en termes de design, de performances mécaniques et de sécurité, que par l’image de marque de ces véhicules, mais aussi par la valeur à la revente des voitures de haut de gamme, supérieure à celle des modèles généralistes.En outre, l’offre des constructeurs de haut de gamme se démocratise, grâce à leurs modèles compacts (notamment l’Audi A1, la BMW Série 1 ou encore la Mercedes Classe A), qui sont relativement abordables, ce qui permet de conquérir une nouvelle clientèle.

Cindy Lavrut