Les V.U.L. sont importants pour la rentabilité de Ford en Europe

Des ventes robustes de V.U.L. aideront Ford à être rentable en Europe cette année, malgré l’impact de la décision du Royaume-Uni de quitter l’Union européenne, a indiqué Steve Armstrong, qui a succédé le mois dernier à Jim Farley à la tête de Ford Europe.Ford a été numéro un sur le marché des véhicules utilitaires légers en Europe en 2016 (avec 328 600 unités écoulées, + 17 %) et ses ventes dans ce segment ont atteint un niveau historique au mois de mai cette année.Les coûts liés au Brexit et la baisse de la livre coûteront environ 600 000 dollars à Ford cette année, a déclaré M. Armstrong. « Nous nous efforçons de compenser cela par notre stratégie de montée en gamme et aussi par la réduction des coûts », a-t-il ajouté. En 2016, Ford a dégagé un bénéfice avant impôts de 1,2 milliard de dollars en Europe. Il avait annoncé précédemment qu'il ferait un peu moins bien cette année, en partie en raison du Brexit, mais aussi à cause du coût du lancement de la nouvelle Fiesta. M. Armstrong a assuré que ce modèle serait « un véhicule rentable » pour Ford. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 22/6/17)

Frédérique Payneau