Le secteur automobile réduit ses dépenses publicitaires

D’après l’Irep, les recettes publicitaires nettes des médias ont reculé de 1,4 % à 1,7 % en 2014. L’an dernier, les opérateurs de télécoms ont réduit leurs budgets, en raison de la guerre de tranchée dans l’attente d’une consolidation du marché. Orange, troisième annonceur français après Renault et Peugeot (et juste devant Citroën), a revu à la baisse ses investissements bruts (hors web) de près de 3 %. De leur côté, Bouygues Telecom et SFR ont affiché les plus fortes baisses du Top 10 des annonceurs avec des reculs respectifs de 16,7 % et 7,8 %. « Le secteur automobile se désengage aussi, alors que la distribution et la mode ont accru leur présence dans les médias », souligne Corinne In Albon, directrice du marketing de Kantar Media Intelligence. (Figaro)

Alexandra Frutos