Le scandale des airbags défectueux assombrit les perspectives de Takata

L'équipementier automobile japonais Takata a annoncé qu'il s'attendait à une perte nette de 31 milliards de yens (230 millions d'euros) pour l'exercice 2014-2015 qui s'achèvera fin mars, en raison des coûts élevés liés aux rappels de véhicules dotés d'airbags défectueux.

Le groupe, dans le vert l'an passé, prévoyait initialement une perte de 25 milliards de yens (185,8 millions d'euros). Il a provisionné 50,6 milliards de yens (376,2 millions d'euros) sur les neuf premiers mois de l'exercice (avril-décembre 2014), ce qui a fait tomber ses comptes dans le rouge sur la période (perte de 32,5 milliards de yens, soit 241,6 millions d'euros), contre un bénéfice net de 8,8 milliards un an plus tôt (65,4 millions d'euros).

Sur le plan opérationnel, les comptes de Takata restent cependant plutôt bien orientés, aidés par des effets de change favorables (dépréciation du yen). Sur la période d'avril à décembre, Takata a enregistré un bond de 15,6 % de son chiffre d'affaires, à 469,9 milliards de yens (3,5 milliards d'euros), tandis que son bénéfice d'exploitation a progressé de 8,9 %, à 23,3 milliards de yens (173,2 millions d'euros). (AFP 5/2/15)

Juliette Rodrigues