Le résultat net semestriel de Toray a augmenté de 20 %

Toray Industries a élevé ses prévisions de bénéfices annuels après un premier semestre qui a vu son résultat net augmenter de 20 %, sur un chiffre d'affaires en progression de 8,5 %. Entre avril et septembre, le spécialiste japonais des fibres textiles et matériaux composites a dégagé un bénéfice net de 49,44 milliards de yens (366 millions d'euros), contre 41 milliards un an plus tôt, et un gain d'exploitation de 75 milliards, contre 51 milliards, en hausse de 46 %. Son chiffre d'affaires semestriel a atteint 1 028,5 milliards de yens, contre 948 milliards au premier semestre de l'exercice passé, où il avait déjà enregistré une hausse de 11 %.

Les ventes de la division textile ont grimpé de 13 %, à 435,8 milliards de yens, en dépit d'une demande affaiblie au Japon. Les commandes à l'étranger de produits de haut de gamme ou de matières pour sacs gonflables et habitacles d'automobiles ont soutenu l'ensemble. Les besoins pour les véhicules ont aussi contribué à la bonne tenue de la division des plastiques et revêtements/films, dont les ventes ont également été aidées par les emballages alimentaires. Les recettes de l'ensemble ont augmenté de 4,5 % et le bénéfice opérationnel de 33,6 %.

Même si le chiffre d'affaires de l'activité matériaux composites représente pour l’instant moins de 10 % du total du groupe, il a affiché au premier semestre une solide augmentation de 23 % sur un an, à 94,3 milliards de yens, et son bénéfice d'exploitation s'est envolé de 58 %, à 18,6 milliards, grâce à des besoins croissants de fibres de carbone dans l'aéronautique et dans la fabrication de réservoirs de gaz naturel liquéfié. Toray a commencé l'an passé à livrer ce type de matériau pour les voitures à pile à combustible, en l'occurrence la berline Mirai de Toyota. La demande est en train de décoller dans le secteur de l'automobile, qui deviendra probablement l'un des plus gros acheteurs de fibres de carbone.

Après ce premier semestre réussi, le groupe ambitionne toujours de pulvériser ses propres records cette année, même si le chiffre d'affaires devrait être un peu inférieur aux attentes initiales, à 2 200 milliards de yens (+ 9,4 %). Le gain d'exploitation devrait en revanche être plus élevé que ne le pensait Toray au départ, à 155 milliards de yens (+ 25,5 %), tout comme le résultat net désormais espéré à 90 milliards (+ 26,7 %). (AFP 10/11/15)

Alexandra Frutos