Le rééquilibrage du marché automobile s’est poursuivi en mars

Le détail des immatriculations en mars montre que le rééquilibrage du marché automobile se poursuit toujours au même rythme. Il est le résultat d’une baisse de 2,2 % des immatriculations des véhicules diesel, associée à une hausse de 30 % de celles de véhicules à essence. Les modèles diesel représentaient le mois dernier 58,76 % du marché et ceux à essence 37,64 %.

A la veille de l’annonce des « superbonus », la montée en puissance des véhicules hybrides (+ 42 %), hybrides rechargeables (+ 87 %) et électriques (+ 64 %) s’est poursuivie en mars. La part de ces motorisations est restée légèrement inférieure au niveau atteint les deux mois précédents, avec 2,9 % des immatriculations pour les hybrides et 0,6 % pour les véhicules électriques. L’entrée en vigueur le 1er avril du superbonus de 3 700 euros pour l’achat d’un véhicule électrique et de 2 500 euros pour l’achat d’un modèle hybride rechargeable pourrait accélérer leur croissance dans les mois qui viennent. Difficile de dire cependant dans quelles proportions compte tenu de la nécessité, en échange, de mettre à la casse un véhicule d'avant janvier 2001.

Avec cette aide supplémentaire, les véhicules électriques deviennent très abordables avec une offre à 89 euros par mois pour la Citroën C-Zéro, 99 par mois pour la Peugeot iOn (avec en cadeau un vélo électrique) et 99 euros par mois pour la Renault Zoé (au lieu de 169 euros). En mars, Renault a immatriculé 570 Zoé (+ 123 %), Peugeot 23 iOn (+ 77 %) et Citroën 14 C-Zéro (+ 133 %). Si ce segment est dominé par la Zoé (48 % des immatriculations), Nissan avec la Leaf (+ 120 % avec 330 immatriculations) et Tesla avec la Model S (+ 196 % avec 74 immatriculations) en sont également des acteurs dynamiques, souligne AUTOACTU.COM (9/4/15).

Alexandra Frutos